Décider ou ne pas décider, telle est la question…

Décider ou ne pas décider ? Quelles conséquences ?

 

A tout moment de ma vie je décide. Ces décisions sont plus ou moins impactantes et portent plus ou moins à conséquence.

 

Le matin, je choisis les vêtements que je vais porter durant la journée, je choisis de me laver avant ou après le petit dej…. Ces choix là sont sans grande conséquence. D’autres, en revanche, portent plus à conséquence et c’est la raison pour laquelle je crois que choisir est un exercice permanent de ma liberté. Autrement dit : nous sommes toujours libres de choisir telle chose ou telle autre.

 

On évite souvent de choisir parce qu’on pense que c’est plus simple. Or, c’est un leurre dans la mesure où ne pas choisir revient à choisir de ne pas.

Je disais à mes élèves souvent :  « Si tu ne fais pas le choix de faire tes devoirs », la conséquence est la même que si tu « choisis de ne pas faire tes devoirs », ce sera perçu de la même manière par tes enseignants qui diront que tu ne travaille pas assez.

 

Tout est un choix, y compris le fait de ne pas choisir. Quand je « choisis de », cela porte à conséquence sur à la fois ce que je choisis et ce que j’omets de choisir quelqu’en soit la raison. Cela parle de l’importance que j’accorde à ma liberté.

 

Car tout est un choix finalement. Si je ne décide pas de prendre ma place dans la vie, cela revient à décider de ne pas prendre ma place. Si je ne choisis pas d’agir en fonction de mes rêves, cela revient à nier mes rêves et à décider de ne pas les vivre.

 

Ce n’est pas sans conséquence que de ne pas choisir.

Quand je choisis de vivre mes rêves, je choisis de poser des actes qui parlent de cela et je communique de moi que j’ai des rêves et que je veux les vivre. Et quand, dans tous les possibles qui s’offrent à moi,  je ne regarde pas ceux que je ne choisis pas cela revient à ne pas choisir de les regarder. De ce fait, j’omets une partie de la conscience que j’ai des choses, de la vie dans ses possibles. Cela me prive d’une conscience plus globale de ce dont j’ai besoin pour décider.

 

 

 

2 réflexions sur “Décider ou ne pas décider, telle est la question…”

  1. Denis Schulmann

    j’ai lu quelque part : « ‘Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix. Chaque choix implique des conséquence qu’il importera d’assumer ».
    Ma citation n’est probablement exacte, mais je crois pas en trahir le sens.

    1. C’est justement toute la difficulté de choisir : quand je choisis ça porte à conséquence, de la même manière, quand je ne choisis pas ça porte à conséquence aussi. Si j’assume mes choix que ce soit dans un sens ou l’autre, alors avoir choisi m’a permis de reprendre le pouvoir avec ma vie et ce qu’elle veut de moi. LA difficulté dans « choisir » c’est exactement ça : est-ce que j’assume les conséquences de mon choix, ou de mon non-choix ? Merci pour ce commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page